Études de cas / Tokyo Skytree

À 634 m de hauteur, la tour d’émission de télévision et d’observation de Tokyo Skytree est le deuxième bâtiment le plus haut du monde. Achevé en 2012, le géant résistant aux séismes a été conçu par Nikken Sekkei et a impliqué plus de 100 architectes, ingénieurs et planificateurs.

Contexte général

La structure du Skytree se compose de deux parties construites indépendamment l’une de l’autre, un corps de tour à ossature d’acier et une colonne centrale au cœur. La colonne centrale stabilise la structure principale pour réduire le balancement en cas de vents forts et de tremblements de terre. Une pagode de cinq étages est également stabilisée par une colonne centrale (shinbashira). Skytree appelle ce mécanisme d’amortissement « contrôle de vibration shinbashira ».

Avant que la construction ne puisse commencer, les concepteurs devaient mieux comprendre les conditions à plus de 600 mètres d’altitude. Ils ont fait flotter un ballon météorologique pour recueillir de nombreuses données sur le vent, mesurant les forces latérales auxquelles le bâtiment devait résister. Ils se sont vite rendu compte qu’il était extrêmement important de trouver un capteur de vent fiable pour mesurer la vitesse et la direction du vent, compte tenu des vents très forts qui soufflent chaque jour sur le bâtiment.

Resultats

Après de longues recherches et discussions avec notre équipe technique, FT technologies leur a recommandé un FT702LT V22 à montage sur tube et il fut installé sur une des passerelles extérieures. Le capteur a prouvé sa fiabilité pour l’instant et a supporté les conditions sans entretien nécessaire.

FT ultasonic wind sensor used at the top of the Tokyo Skytree in Japan

Image: Nikken Sekkei